Le diagnostic du Cancer en Tunisie

 

 

UTILE

Cancer Stop au tabac

Chez les hommes, le cancer qui tue le plus, est le cancer du poumon. Il est également de plus en plus répandu chez les femmes. Le tabagisme est le facteur de risque le plus important; 90% des cas sont attribuables à la fumée du tabac. Ce n’est qu’à un stade très avancé de la maladie que les symptômes apparaissent (toux, difficultés respiratoires, expectorations sanguinolentes, perte de poids). Le traitement dépend du type de maladie (opération, radiothérapie et chimiothérapie) et les chances de guérison sont médiocres, puisque seulement 13% des cas sont encore en vie 5 ans après le diagnostic.

Allo coordination: Aidez-moi

le diagnostic et traitement du cancer en Tunisie

Le cancer.

C’est la croissance anormale de cellules qui ont tendance à proliférer de manière incontrôlée et, dans certains cas, à se métastaser (se propager). Le cancer peut impliquer tout tissu du corps et y prendre  de nombreuses et différentes formes selon les zones. La plupart des cancers est nommée selon le type de cellule ou d’organe dans lequel ils se développent. Si un cancer se propage (métastases), la nouvelle tumeur porte le même nom que la tumeur originale (primaire).

Résultat de recherche d'images pour

Resultat d’un diagnostic de cellules cancéreuses

La fréquence d’un cancer particulier peut dépendre du genre. Alors que le cancer de la peau est le type de malignité le plus courant chez les hommes et les femmes. Le deuxième type le plus fréquent chez les hommes est le cancer de la prostate et chez les femmes, le cancer du sein. La fréquence du cancer ne correspond pas à la mortalité par cancer. Les cancers de la peau sont souvent curables. Le cancer du poumon est la principale cause de décès par cancer chez les hommes et les femmes. Les tumeurs bénignes ne sont pas des cancers alors que  les tumeurs malignes le sont. Le cancer n’est pas contagieux. Le cancer est une maladie des gènes dans les cellules de notre corps. Les gènes contrôlent la façon dont nos cellules fonctionnent. Les changements apportés à ces gènes peuvent provoquer un dysfonctionnement des cellules, ce qui les amène à se développer et à se diviser et les empêche de mourir comme ils le devraient. Ces cellules anormales peuvent devenir cancéreuses.

Le cancérologue: 

Résultat de recherche d'images pour

Seul un médecin spécialisé qui connaît cette pathologie parfaitement ainsi que les derniers traitements et protocoles mis en oeuvre pour soigner les malades, peut appréhender cette maladie dans son ensemble: 

Dépistage et protocole

Résultat de recherche d'images pour

Déistage et protocole d’identification du type de cancer

 Il existe plus de 100 types de cancer les plus communs sont les suivants

Cancer du poumon – Cancer du sein – Cancer de la prostate- Cancer du côlon et du rectum – Cancer de la thyroïde – Cancer du col de l’utérus- Cancer de la lèvre, de la bouche.  – Cancer du rein Cancer du foie-Cancer des testicules-Cancer du pancréas-

Résultat de recherche d'images pour

Cancer des os -Cancer de la peau- Leucémie- Cancer du cerveau-Cancer de l’intestin grêle- Cancer de l’estomac- Cancer de la plèvre- Cancer de l’œsophage-Cancer de la vessie.

Pronostics et information du malade

Résultat de recherche d'images pour

Le cancérologue est la première personne habilitée à trouver les mots et les gestes pour annoncer la maladie au patient  et pour lui communiquer le processus de ses traitements. C’est le début d’une complicité qui va s’instaurer entre lui et son patient.

 Les cancers les plus connus

La paroi interne de la vessie est tapissée de cellules transitionnelles qui sont à l’origine de la plupart des cancers de la vessie. L’évolution et la prise en charge dépend beaucoup du caractère invasif de la tumeur. On distingue le cancer superficiel de la vessie du cancer invasif. Si le cancer superficiel reste de bon pronostic, le cancer invasif de la vessie est beaucoup plus grave et nécessite des traitements agressifs.

Le cancer du sein est une tumeur maligne de la glande mammaire. Autrement dit, c’est un cancer qui naît dans les unités cellulaires dont la fonction est de sécréter le lait, les unités ducto-lobulaires du sein. Le traitement du cancer du sein dépend du type de cancer et de son stade (0-IV) et peut impliquer une intervention chirurgicale, des radiations ou une chimiothérapie.

Le cancer du côlon se développe à partir de la muqueuse du côlon (un des segments du gros intestin). Dans 70 % des cas, la tumeur se développe dans le côlon sigmoïde (boucle située dans la fosse iliaque gauche). Les cancers du côlon et du rectum étant assez semblables, on les regroupe sous le terme de cancer colorectal. Il s’agit toujours d’une tumeur maligne.

  • Cancer du rein (cellules rénales) :

La tumeur cancéreuse du rein peut se propager (métastases) à d’autres parties du corps. La tumeur cancéreuse est aussi appelée tumeur maligne. Différents types de tumeurs cancéreuses peuvent apparaître dans différentes parties du rein. On détecte la plupart des tumeurs non cancéreuses du rein lors d’un examen d’imagerie pratiqué pour d’autres raisons médicales. Si vous éprouvez des symptômes ou si votre médecin pense que vous pourriez avoir une tumeur au rein, vous passerez des examens. Les tests qui permettent de diagnostiquer ou d’exclure les tumeurs non cancéreuses du rein sont entre autres ceux-ci : analyse d’urine, Échographie, Tomodensitométrie (TDM).

Les examens d’imagerie ne révèlent pas toujours si une tumeur au rein est bénigne ou non cancéreuse

Carcinome à cellules rénales :

Le carcinome à cellules rénales (CCR) est le type le plus courant de cancer du rein. Il prend naissance dans le revêtement des tubules du rein et on l’observe le plus souvent dans le cortex (tissu du corps du rein). Ces cellules sont d’un type particulier et se  distinguent par leurs carectéristiques propres des tumeurs rares ou particulières.

Tumeurs non cancéreuses du rein :

La tumeur non cancéreuse, ou bénigne, du rein est une masse qui ne se propage pas à d’autres parties du corps (pas de métastases). La tumeur non cancéreuse ne met habituellement pas la vie en danger. Malheureusement, les épreuves diagnostiques ne révèlent pas si une tumeur non cancéreuse pourrait devenir cancéreuse. Il arrive donc souvent qu’on traite les tumeurs non cancéreuses du rein comme des tumeurs cancéreuses.

Le traitement du cancer du rein peut impliquer une combinaison de chirurgie, de chimiothérapie, de thérapie ciblée, d’immunothérapie et de la radiothérapie.

La leucémie, ou leucose, est un cancer des cellules de la moelle osseuse (les cellules de la moelle produisent les cellules sanguines, d’où le terme parfois utilisé de cancer du sang), faisant partie des hémopathies malignes. On distingue aujourd’hui de nombreux types de leucémies, quatre principales qui demandent chacune un traitement spécifique.

  • Leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) : c’est le type le plus courant de leucémie chez le jeune enfant, mais elle affecte aussi des adultes y compris des sujets de plus de 65 ans.
  • Leucémie aiguë myéloblastique (LAM) : se voit plus fréquemment chez l’adulte que chez l’enfant.
  • Leucémie lymphoïde chronique (LLC) atteint plus souvent les adultes de plus de 55 ans, parfois les jeunes adultes, et de façon exceptionnelle les enfants.
  • Leucémie myéloïde chronique (LMC) atteint principalement l’adulte, et très rarement l’enfant.

Cancer du foie :

Le foie est un organe très complexe, c’est une glande intervenant dans le métabolisme et dans l’épuration du sang, synthétisant la bile et de nombreuses autres substances essentielles à la vie. C’est son rôle de filtre qui l’expose au risque de cancer secondaire caractérisé par une ou plusieurs métastases d’un cancer primitif, au sein du tissu hépatique.

Le foie est un organe très vascularisé et qui a la particularité de se régénérer en cas d’ablation partielle, même large.

  • Cancer du poumon

Les deux types de cancer du poumon sont le carcinome à petites cellules et les cancers non à petites cellules. Cette distinction est importante, les traitements et pronostics étant très différents. Les cancers non à petites cellules sont souvent traités par chirurgie, tandis que le carcinome à petites cellules ne s’opère pas et est traité par chimiothérapie et radiothérapie.

Le traitement du cancer du poumon peut impliquer une combinaison de chirurgie, de chimiothérapie, de thérapie ciblée, d’immunothérapie et de la radiothérapie.

  • Lymphome :

Un lymphome est un cancer du système lymphatique qui se développe aux dépens des lymphocytes. Il est caractérisé par des proliférations cellulaires malignes, (ou cancers) ayant pris naissance dans un organe lymphoïde secondaire : nœuds lymphatiques, rate ou tissus lymphoïdes associés aux muqueuses (digestives et respiratoires notamment). Les lymphomes, comme les leucémies, font partie des hémopathies malignes.

Le cancer du pancréas, ou adénocarcinome pancréatique, est un cancer de la glande pancréatique qui sécrète les enzymes digestives. On le différencie des tumeurs neuroendocrines du pancréas, qui sont un autre type de cancer, dont la présentation est radicalement différente, mais aussi des ampullomes et des cystadénocarcinomes.

Le cancer de la prostate est un cancer fréquent touchant la prostate, une glande de l’appareil reproducteur de l’homme. Le cancer se développe à partir des tissus de la prostate quand des cellules y mutent et se multiplient de façon incontrôlée. Celles-ci peuvent ensuite s’étendre (se métastaser) en migrant de la prostate jusqu’à d’autres parties.

Les traitements pour le cancer de la prostate peuvent inclure la surveillance, la chirurgie, la radiothérapie, l’hormonothérapie, la chimiothérapie, la thérapie de vaccins et d’autres thérapies médicales qui peuvent affecter la croissance des cellules du cancer de la prostate.

Les cancers de la peau sont des tumeurs malignes d’histologie variée, développées aux dépens des cellules de la peau. On distingue principalement :

Les épithéliomes, dérivant du tissu épithélial, sont composés de deux grands groupes de carcinomes : le carcinome basocellulaire et le carcinome spinocellulaire ;

Les mélanomes, développés à partir des cellules næviques, qui peuvent résulter de la transformation d’un nævus ou se développer de novo ; et les sarcomes, développés à partir du tissu conjonctif. Certaines lésions sont précancéreuses ou sont des cancers superficiels comme la maladie de Paget, ou la maladie de Bowen. Enfin, les hémopathies malignes peuvent proliférer dans le tissu cutané, comme la maladie de Kaposi ou les leucémies aiguës.

Le cancer de la thyroïde est un cancer qui touche l’un des différents types cellulaires composant la thyroïde. Bien qu’il soit l’un des principaux cancers endocriniens, 95% des nodules thyroïdiens s’avèrent bénins. Ce cancer endocrinien ne compte pas parmi les plus fréquemment détectés, mais sa prévalence semble en forte augmentation, notamment en raison d’une amélioration du dépistage. Il fait partie des cancers qui augmentent le plus.

Le cancer du col utérin est un cancer qui se développe à partir de l’épithélium du col de l’utérus. Le cancer du col de l’utérus est la deuxième forme la plus fréquente de cancer chez les femmes à l’échelle mondiale après le cancer du sein. Ce cancer est directement en rapport avec l’activité sexuelle, il est en effet causé à 99% par le papillomavirus humain (HPV), un virus sexuellement transmissible.

Les cancers peuvent également être décrits par le type de cellule qui les forme, comme une cellule épithéliale ou une cellule squameuse.

Pronostics  et traitement contre le cancer en Tunisie

Certains cancers ont généralement un bon pronostic tandis que d’autres sont connus pour être agressifs et ont un taux de mortalité élevé ; l’information du patient et de son entourage est une étape importante avant, pendant et après les soins. Les principaux types de traitement contre le cancer incluent:

  Les traitements :

La chimiothérapie :

La chimiothéraie: C’est l’adimnistration de médicaments qui bloquent la croissance des cellules cancereuses.

  • La radiothérapie :

Résultat de recherche d'images pour

La radiothérapie : C’est la radiation pour détruire  des cellules cancéreuses en bloquant leurs capacités de se multiplier.

  • La chirurgie:

Résultat de recherche d'images pour

La chirurgie: C’est la  principale intervention du traitement de la plupart des cancers. moyenne (50%) dans le monde.

  • La transplantation de cellules souches :

Résultat de recherche d'images pour

La transplantation de cellules souches: pocédures qui rétablissent les cellules souches formant du sang chez les patients cancéreux qui ont été détruits par des doses très élevées de chimiothérapie ou de radiothérapie.

  • L’immunothérapie: 

Résultat de recherche d'images pour

L’immunothérapie: C’est la stimulation du système immunitaire pour une auto défense contre les cellules cancéreuses.

  • La thérapie ciblée :

Résultat de recherche d'images pour

La thérapie ciblée: Un traitement qui vise les cellules cancéreuses en épargnant les cellules saines.

  • Médecine de précision :

Résultat de recherche d'images pour

Médecine de précision : combinaison de traitements, une chirurgie avec une chimiothérapie et / ou une radiothérapie.

Le suivi médical et traitements 

Pour les maladies chroniques telles que le cancer nos chirurgiens assurent une coopération et un suivi médical avec votre médecin traitant dans votre pays d’origine. Cette coopération utile et indispensable est de nature à rassurer nos clients africains pour leur rendre la confiance qu’ils ont dans la médecine tunisienne, par notre engagement et notre mobilisation maximum jusqu’à leur satisfaction totale.

Nous disposons, comme vous le savez et en accord avec votre médecin traitant et votre chirurgien d’un suivi de médicaments, prix local, pour vous évitez l’eccueil des médicaments frauduleux qui auraient des conséquences néfastes sur votre rétablissement.

Afrique-santé.com                                                                              Allo coordination Aidez-moi

Clin d’œil à mes confrères Algériens : un besoin particulier , une assistance à distance CONTACTEZ-MOI : dr Kaffel Thamer.

Contactez-nous